Bienvenue sur Notre Chine !
Après Notre Corée et Notre Japon, nous
poursuivons notre découverte
de l'Asie de l'Est
avec une nouvelle expatriation en famille à Shanghai.

Delphine et Philippe





NOS AUTRES SITES

     
(Notre Corée et Notre Japon ne sont malheureusement pas accessibles depuis la Chine pour le moment)
Sell Art Online  



NOS LIVRES




MENU



DERNIERS ARTICLES




RUBRIQUES


VIDEOS SUR SHANGHAI


INFOS CHINE


BLOGS SUR LA CHINE



SITES ET BLOGS DES COPINES



MES ALBUMS



LES SITES WEB QUI PARLENT DE NOUS

expatriation
http://www.wikio.fr Fotolia


VISITEURS



Locations of visitors to this page


LES PROS DE LA FAMILLE
Frederic Berthet, photographe   Al Cantara


6/06/2011 - Hommage à la concession -
Publié dans Shanghai

Hommage à la Concession

Loin de la première impression d'un quartier désert que m'avait laissée une balade nocturne et pluvieuse un soir de mars 2009, la Concession Française est devenue notre quartier préféré de Shanghai avec le Bund.

Quelques instantanés glanés au cours des deux dernières années valent mieux qu’un long discours :

On revient au parc Fuxing pour voir ses danseurs de tango et ses attrapeurs de poissons rouges, ses adeptes du tai-chi et ceux de la rhétorique (tout du moins celle tolérée par le pouvoir) ;

Un tailleur de grande classe a pignon sur rue dans un superbe bâtiment ancien caché dans un des dédales de ruelles qui font le charme du quartier ; moi qui ai boudé le « fake market » et les tailleurs improbables dont les vestes se gondolent au bout de six mois, je prends plaisir à me faire « tailler un costard » dans la salle d’essayage privée… comme dans les films ;

En revenant dans la rue (Wuyuan Lu), je souris à un commerçant local qui prend son chouchou blanc sur les genoux et se prélasse dans sa chaise longue pour profiter du printemps ;

Le kiosque d'un vendeur de criquets bruisse de plein de petites boites en osier ajourées ; en s’approchant, on voit les insectes agiter leurs antennes et frotter leur élytres pour faire ce bruit que les Chinois adorent, comme un petit génie du foyer qui étendrait sa protection sur les habitants des lieux ;

Les rues de la Concession prennent leur temps et tournent gentiment avec le passant, contrairement au reste de Shanghai tiré au cordeau ; les noms de rues familiers s'entrelacent dans ma géographie approximative du quartier: Changle Lu, Wulumuqi Lu, Julu Lu, Fuxing Lu et les autres ;

Les Chinoises a vélo pédalent fièrement ou nonchalamment, dépassant les pauvres hères qui tirent de grands chariots plein d'objets de récup en faisant tinter leur clochette ; 

Comme c'est le week-end, des tables de jeux (mah-jong, cartes) s'improvisent sur le trottoir, qui se jonche bientôt de coquilles de graines de tournesol ;

On tombe sur des "heritage architectures" et des "model units" à chaque coin de rue, témoignages de la richesse des commerçants du début du siècle passé : on passe de l'art hispanique a l'art déco derrière les façades et les grilles austères ;

...sans oublier les restos de la Concession : Maison Pourcel, Mesa Manifesto, Ginger Cafe, Maya, Chez Sasha's, Lost Heaven ; ni ses bars secrets comme People 7 ;

... ni ses platanes sagement alignés le long de chacune des rues. 

Deux ans et une douzaine de balades plus tard, on découvre encore de nouveaux pans cachés et verdoyants de l'ancienne concession : par exemple aujourd’hui le "garden unit" et ses statues d'hommes de théâtre du Shanghai Theater Academy sur Huashan Lu.

C’est un bien beau quartier, qui mue lui aussi comme le reste de Shanghai, mais dont le charme omniprésent reste immuable.

 



commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :


31/05/2011 - Shanghai Expo, la dernière séance -
Publié dans Expo 2010

Shanghai Expo, la dernière séance

(Note de Delph)

Quand il n'y a plus d'expo, il y en a encore ! Non, l'expo n'était pas tout à fait terminée, le Pavillon Chinois était toujours ouvert aux visiteurs, mais cette fois, il ferme ce soir. Il ne vous reste que quelques heures pour le découvrir. Nous l'avons visité il y quelques jours et même si le contenu présenté n'est pas inoubliable, nous sommes heureux d'avoir vu de près ce monument architectural qui aura sans aucun doute marqué notre expatriation à Shanghai.

La visite propose d'abord un film panoramique sans aucun intérêt mais amusant par son style propagande des années 50 et une projection animée de 128 mètres de long de la peinture "Le long de la rivière pendant la fête de Qingming" que Philippe a pu admirer au musée national de Taipei (voir ici). Cette version animée nous a beaucoup plu.

La visite continue avec un circuit en chariots "Mickey à Chinaland", mais qui était fermé, apparemment définitivement, et se termine sur une présentation des énergies propres.

Le Pavillon a eu beaucoup de succès après du public chinois, mais le temps d’attente à travers de multiples files, sas et barrières a finalement passé plus vite que nous ne pensions. Rien de comparable aux longues heures que les visiteurs ont affrontées sous un cagnard de plomb durant l’expo elle-même. C’était une bonne séance de rattrapage, mêlée d’un parfum de nostalgie particulier en traversant l’expo déserte (excepté les abords du pavillon chinois) qui a fait tant parler d’elle toute l’année dernière.



commentaires ( 2 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :


4/05/2011 - Une douzaine de provinces, repos à Sanya -
Publié dans Balades en Chine

Une douzaine de provinces, repos à Sanya

Une collègue chinoise me demandait avant-hier combien de provinces j’avais visitées en Chine. Nous nous trouvions à Guangzhou (Canton en français), donc je découvrais la province du Guangdong. En feuilletant ce blog, on peut papillonner dans une douzaine de provinces. La plupart d’entre elles ayant la taille d’un pays européen, quand on visite une ville ou qu’on effleure une région, on ne connaît en fait pas grand-chose de la province environnante !

Les grandes villes sont des provinces à elles seules : Pékin, Shanghai. Quant à Hong Kong, c’est une Région Administrative Spéciale. Les deux belles villes accessibles en train depuis Shanghai sont chacune dans une province différente : Hangzhou dans le Zhejiang, Suzhou dans le Jiangsu. Nous avons également visité l’armée des soldats en terre près de Xi’an dans le Shaanxi, les maisons rondes du pays Hakka non loin de Xiamen dans le Fujian, admiré les montagnes embrouillardées du Hunan, passé une semaine fabuleuse autour de Guilin dans le Guangxi et fait une courte incursion dans le Guizhou pour dormir dans les villages Miao.

Nous voici pour un week-end de trois jours dans notre douzième province : la grande île de Hainan. C’est l’île tropicale par excellence : son nom signifie "mer du sud" et elle se trouve à la latitude de Bombay et de la Guadeloupe. A Sanya, la station balnéaire la plus connue de l'île, on jette notre dévolu sur le Hilton, qui déploie la soi-disant plus grande piscine de Chine, tout en bassins à débordement enroulés autour de ponts en tek, de hamacs et kiosques accueillants. C’est sans doute la première fois depuis vingt ans qu’on reste trois jours autour d’une piscine, si grande soit elle, sans sortir de l’hôtel. On goûte aux trois restaurants, on se prélasse sur les matelas de plage, on pique une tête dans une mer de Chine joliment bleue et chaude. Bref, on se fait bichonner (« pamper yourself » disent les Anglais), on récupère loin de la pollution et du bruit de Shanghai… sans pour autant visiter notre douzième province. Parce qu’on le vaut bien ;-).

Il nous reste encore à découvrir de nombreux trésors en Chine : le barrage des trois-gorges et les pandas géants du Sechuan, les villages reculés et bouddhistes du Yunnan (ah ! Shangri-La), les montagnes jaunes de l’Anhui, le Tibet et Lhassa, et bien d’autres encore. Mais chaque chose en son temps !



commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :


19/04/2011 - Un week-end lose dans les montagnes d’Avatar -
Publié dans Balades en Chine

Un week-end lose dans les montagnes d’Avatar

Il y a des fois comme ça, on n’a pas trop de chance, et un week-end prolongé au cœur de la Chine se transforme en week-end « lose ». Bon, il n’y a pas eu mort d’homme non plus, faut pas exagérer. On a rencontré trois familles super sympas avec qui on a partagé ces trois jours dans le Hunan, à deux heures de vol à l’ouest de Shanghai.

Au programme : les fameuses montagnes de Zhangjiajie, patrimoine mondial de l’Unesco, qui ont inspiré les créateurs d’Avatar pour les séquences des pitons rocheux « suspendus » de la planète Pandora. On était prévenus : la majeure partie du temps, ces montagnes magnifiques, estampes chinoises vivantes, sont embrumées, ennuagées, mais bien sûr, ça ajoute au charme mystérieux de l’endroit. Bon, pas de bol : au sommet du téléphérique, on était en plein brouillard, pas de montagnes embrumées, juste pas de montagnes du tout. Mais en redescendant, on en a quand même eu de chouettes aperçus.

Le programme était chargé, pas moyen d’y revenir le lendemain matin alors que la météo semblait se dégager. On s’est rattrapés en regardant Avatar en rentrant à la maison. Le programme chargé nous a surtout fait passer les deux jours suivants dans un bus, pour aller à une petite ville bien conservée, Fenghuang (le Phénix). La ville était superbe, mais deux fois six heures de bus en deux jours, c’était la lose !

Pour couronner le tout, il faisait froid dans les restaurants où on mettait les pieds, midi et soir, température et ambiance glaciales, avec les serveuses qui regardaient ce troupeau d’étrangers chipoter dans les plats. C’est le problème des agences de voyage qui trimballent les étrangers en province : trouver des restaurants à peu près présentables, des hôtels confortables. Et ces endroits en Chine profonde sont souvent vides et sans âme. La sécurité alimentaire n’est pas forcément garantie à 100%, même dans ces restos « haut de gamme ». Manque de bol : la moitié du bus se prend une intoxication alimentaire le deuxième jour. La famille Poggianti est en tête avec trois malades sur quatre (Joshua, estomac en béton) qui passent le troisième jour dans le bus à attendre que ça passe, déshydratés et vaguement hébétés.

Bon, quand il fait gris et froid, il vaut mieux faire des portraits que des paysages. Delphine en a profité pour faire une jolie collec’ de visages du Hunan. Ca fait quand même de beaux souvenirs.



commentaires ( 1 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :


15/04/2011 - Chiner à Shanghai -
Publié dans Shanghai

Chiner à Shanghai

(Note de Delph)

Si vous aimer farfouiller dans les greniers, brocantes et autres cavernes d'Ali Baba, j'ai ce qu'il vous faut : un entrepôt plein à craquer de meubles et d'objets poussiéreux ! Moins touristique que le marché de Dongtai Lu et plus ludique. Sans doute aussi de meilleurs prix, mais comme partout il va falloir négocier âprement.

L'adresse est assez facile à trouver : à partir de la station de métro Lingzhao Xincun (ligne 8), sortie 1, marchez tout droit (la grande route est sur votre droite) et prenez la première ruelle à gauche. C'est une impasse, au bout vous reconnaitrez facilement le bric-à-brac qui vomit une partie de sa marchandise sur le trottoir...

N'oubliez pas d'emporter avec vous une lampe de poche, un chiffon, du cash et si possible quelqu'un qui parle chinois.

Bon shopping et un grand merci à l'équiper "Flâner à Shanghai" du CFS qui m'a fait découvrir cette adresse !



commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :