Bienvenue sur Notre Chine !
Après Notre Corée et Notre Japon, nous
poursuivons notre découverte
de l'Asie de l'Est
avec une nouvelle expatriation en famille à Shanghai.

Delphine et Philippe





NOS AUTRES SITES

     
(Notre Corée et Notre Japon ne sont malheureusement pas accessibles depuis la Chine pour le moment)
Sell Art Online  



NOS LIVRES




MENU



DERNIERS ARTICLES




RUBRIQUES


VIDEOS SUR SHANGHAI


INFOS CHINE


BLOGS SUR LA CHINE



SITES ET BLOGS DES COPINES



MES ALBUMS



LES SITES WEB QUI PARLENT DE NOUS

expatriation
http://www.wikio.fr Fotolia


VISITEURS



Locations of visitors to this page


LES PROS DE LA FAMILLE
Frederic Berthet, photographe   Al Cantara


5/02/2011 - On a retrouvé l’ami Tchang ! -
Publié dans Shanghai

On a retrouvé l’ami Tchang !

Comme Tintin au Tibet qui retrouve son ami Tchang perdu de vue depuis le Lotus Bleu, nous avons trouvé la trace de Monsieur Zhang, le vrai Tchang ! Hergé n’avait même pas changé le nom de son ami shanghaïen, il nomme le jeune Chinois que Tintin sauve de la noyade Tchang Tchong-Jen. Les transcriptions du chinois en caractères romans ou « pinyin » ont évolué depuis les années trente : aujourd’hui, le nom du vrai ami d’Hergé s’écrit en pinyin Zhang Chongren, mais il s’agit bien du même homme. Sculpteur de son état, il est natif d’un petit village nommé Qibao qui a depuis été absorbé par Shanghai. 

Nous nous sommes baladés dans les quelques rues « historiques » de Qibao par un magnifique surlendemain de nouvel an chinois, grand soleil et 15 degrés, au coude à coude avec une foule compacte mais débonnaire qui a eu la même idée que nous. Quelques rues longent un canal et ses ponts en dos d’âne, avec échoppes tout le long. Les gens se délectent de plats aussi divers que variés : cailles entières en brochette, pieds de porc laqués, biscuits au sésame, barbapapa, riz cuit dans des bambous, noix de toutes sortes, moules géantes et rasades de coca. La gourmandise se lit sur les visages et les victuailles s’engouffrent à peu près dans cet ordre-là !

Puis, au détour d’une de ces ruelles, une statue de M. Zhang annonce l’entrée du petit musée que sa ville natale lui a consacré. Visage tout sourire sur chaque photo, entouré des cadres locaux, il est devenu un « artiste officiel » du régime post-Mao, après avoir souffert durant la Révolution Culturelle comme la plupart des artistes. Il a même réalisé un buste en bronze du Président Mitterrand à l’Elysée que la une d’un journal français épingle d’un amusant « de Tintin à Tonton ». La salle la plus agréable est bien sûr celle consacrée à sa rencontre avec Hergé et au Lotus Bleu. Zhang Chongren est alors un jeune artiste en résidence à Bruxelles que l’on recommande à Hergé. Au cours de leurs conversations, Hergé apprendra beaucoup sur la Chine et s’éloigne ainsi d’une vision colonialiste à la « Tintin au Congo » pour nourrir son récit de détails réalistes, de calligraphies de Zhang et d’actualité (le méchant japonais Mitsuhirato déclenche la guerre Sino-japonaise en faisant sauter les rails de la ligne Shanghai-Nankin). Les deux amis, comme dans le livre d’Hergé, se séparent bientôt… et se retrouvent presque cinquante ans plus tard en 1981, peu de temps avant la mort d’Hergé. Les photos éclatent de l’émotion pure de ces retrouvailles, comme l’avait si bien anticipé Hergé lorsque Tintin retrouve Chang au Tibet. Un beau parallèle entre la fiction et la vie. Monsieur Zhang s’éteint lui aussi quelques années plus tard.

Plus personne ne rigolera lorsque les Dupond-Dupont se déguiseront en Chinois à natte pour ne pas se faire reconnaître dans le village où ils recherchent Tintin. Mais vous pouvez toujours aller faire un tour à Qibao pour faire le plein de nostalgie… et picorer quelques friandises sur les étals.

PS : merci au Petit Shanghaien de décembre 2010 pour l’article sur Qibao.

 


commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs : cuisine chinoiseqibaoVille de Shanghaitintin


27/01/2011 - En attendant le Nouvel An -
Publié dans Shanghai

En attendant le Nouvel An

(Note de Delph)

Attention, ça va commencer... les pétards commencent à se faire entendre en soirée, faire les courses devient très pénible tant il y a de monde dans les allées du supermarché et le courrier se fait rare (signe que les postiers ont commencé à prendre leurs vacances !). La semaine prochaine, le 3 février 2011, nous entrerons donc officiellement dans l'année du lapin et la Chine sera en congés du 2 au 4 février et plus.

Si, comme nous, vous restez à Shanghai, autant vous prévenir tout de suite, ici il est difficile de trouver des festivités publiques. L'année dernière nous avions tout de même pu voir une danse du Lion à Xintiandi (voir le billet de l'année dernière ). Il semble qu'elle soit organisée tous les ans mais il n'y a aucune information sur leur site (http://www.xintiandi.com/english/index_e.asp) ce qui ne signifie pas grand chose. En revanche, et de source sûre, le Shangri-La à Pudong organise une danse du Lion dans son lobby le 3 février à 11h18 (11h18 doit porter davantage chance que 11h20, ce n'est pas parce que c'est un spectacle pour les touristes qu'il faut faire n'importe quoi avec les horaires !). Une bonne occasion d'aller fêter le nouvel an à l'excellent restaurant Jade on 36, au 36ème étage de l'hôtel.

Pour plus d'authenticité, il nous reste les temples : ceux de Pékin organisent des fêtes à l'occasion du nouvel an, (calendrier de Beijing ici). A Shanghai, les temples se contenteront d'être ouverts toute la nuit du réveillon. On pourra aussi y sonner leur cloche à minuit moyennant finances (très cher pour les temples les plus connus).

Où que vous soyez, vous ne pourrez pas rater les feux d'artifice et les pétards du réveillon : le bruit sera omniprésent jusqu'à minuit passé. Pour profiter également de la vue, il faut aller les admirer en face du Bund, en se postant côté Lujazui. Mais je ne promets aucune photo, nous verrons si nous sommes courageux..

En attendant, je vous souhaite un joyeux nouvel an et une excellente année du lapin.


commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs : Ville de Shanghainouvel an


23/09/2010 - Shanghai World Expo by night -
Publié dans Expo 2010

Shanghai World Expo by night

(Note de Delph)

Enfin, nous avons visité l'expo. A force d'attendre - trop tôt, trop de monde, trop chaud, trop de travail - cela aurait bien pu finir par être trop tard !

Je n'ai qu'un conseil à vous donner. Faites comme nous, allez-y le soir, à partir de 17-18 heures. Pas de queue épuisante, pas de foule opressante, ni de chaleur harassante, notre visite a été très agréable et nous espérons pouvoir y retourner. Nous nous sommes en effet concentrés sur la zone Europe où nous avons visité huit pavillons de 18 heures à 23 heures. Dans l'ordre :

L'Algérie et le Luxembourg (photo ci-contre) : dispensable

Les Pays-Bas : une rue reconstituée, le tout en extérieur (photo ci-dessous). Très bien.

La France : pas si mal, quand on s'attend à être déçu. Les Chinois posent devant des écrans représentant Paris (sous la neige sur la photo ci-dessous), c'est amusant et nous a rappelé une expo sur le photographe Martin Parr vue en Corée. N'oubliez pas vos passeports pour entrer sans faire la queue.

La Belgique : en réalité, nous n'avons visité et testé que le restaurant. Celui-ci est moyen, mais les gauffres liégeoises sont bonnes.

Le Danemark et la Finlande (photo ci-dessous) : deux pavillons design dans un style épuré. Nos deux préférés.

L'Australie : à éviter. La visite est kitsch et se termine par un spectacle vidéo "obligatoire" consternant.

Pour des informations supplémentaires, je vous invite à visiter le blog de Gaylord, qui a visité l'exposition trois fois et qui commente en détail les nombreux pavillons qu'il a visités : http://madeinlaowai.over-blog.com


commentaires ( 1 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs : Ville de Shanghaiexpo 2010pratique


9/09/2010 - Catastrophique comme une rentrée sans pain -
Publié dans Vie pratique

Catastrophique comme une rentrée sans pain

(Note de Delph)

On s'absente cinq minutes en vacances et voilà, c'est la cata ! Non seulement mon magasin Feidan (enseigne sympa dont je vous parlais dans Chérie, qu'est ce qu'on mange ce soir) a été remplacé par un Family Mart sans intérêt, mais surtout, les boulangeries Paul de Shanghai ont toutes fermé.

Incroyable, Paul a fait faillite ! Difficile à admettre alors que le magasin de Xintiandi avait l'air toujours comble...

C'est pourtant vrai et leur dette se compterait en millions. La faute à la mauvaise gestion du groupe Levillair, gestionnaire de Paul à Shanghai ? A des prix trop élevés ? A un contrat de franchise trop strict, obligeant les magasins à tout importer de France, même les serviettes en papier ?

En attendant l'installation d'une vraie boulangerie française en bas de chez moi, il me reste ma machine à pain et la boulangerie Daniel à Qinqpu qui fait du bon pain et livre heureusement dans toute la ville (contactez boulangeriedaniel.fred@hotmail.fr ). 

Photo : www.cityweekend.com.cn


commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs : Vie pratiqueboulangerie PaulVille de Shanghai


29/08/2010 - La tanière du dragon -
Publié dans Shanghai

La tanière du dragon

(Note de Delph)

Lorsque l'échangeur géant de la Yan'an elevated road (l'autoroute surélevée qui traverse Shanghai) a été construit près de la Place du Peuple, les ingénieurs ont été confrontés à des difficultés imprévues : les piliers d'acier s'enfonçaient mal dans le sol et cassaient sans raison. 

C'est que les ingénieurs essayaient de construire leur échangeur sur la tanière d'un dragon. Pour le faire sortir, il a fallu le représenter sur le pilier central de l'échangeur en empruntant des motifs anciens figurant sur les vases de bronze présentés au musée d'histoire de Shanghai. Les motifs pouvant passer pour une évocation du musée ont sauvé la face des ingénieurs et le dragon a accepté d'aller dormir ailleurs. L'échangeur a ainsi pu être terminé.

Cette légende urbaine, lue dans le magazine Chineplus, nous a donné une bonne occasion d'aller photographier la Yanan de nuit, avec son incroyable éclairage bleu mis en place depuis le début de l'exposition universelle. Avis aux photographes : les lumières bleues s'éteignent vers 22 heures !


commentaires ( 2 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs : Ville de Shanghaidragonlégendesphoto