Bienvenue sur Notre Chine !
Après Notre Corée et Notre Japon, nous
poursuivons notre découverte
de l'Asie de l'Est
avec une nouvelle expatriation en famille à Shanghai.

Delphine et Philippe





NOS AUTRES SITES

     
(Notre Corée et Notre Japon ne sont malheureusement pas accessibles depuis la Chine pour le moment)
Sell Art Online  



NOS LIVRES




MENU



DERNIERS ARTICLES




RUBRIQUES


VIDEOS SUR SHANGHAI


INFOS CHINE


BLOGS SUR LA CHINE



SITES ET BLOGS DES COPINES



MES ALBUMS



LES SITES WEB QUI PARLENT DE NOUS

expatriation
http://www.wikio.fr Fotolia


VISITEURS



Locations of visitors to this page


LES PROS DE LA FAMILLE
Frederic Berthet, photographe   Al Cantara


19/04/2011 - Un week-end lose dans les montagnes d’Avatar -
Publié dans Balades en Chine

Un week-end lose dans les montagnes d’Avatar

Il y a des fois comme ça, on n’a pas trop de chance, et un week-end prolongé au cœur de la Chine se transforme en week-end « lose ». Bon, il n’y a pas eu mort d’homme non plus, faut pas exagérer. On a rencontré trois familles super sympas avec qui on a partagé ces trois jours dans le Hunan, à deux heures de vol à l’ouest de Shanghai.

Au programme : les fameuses montagnes de Zhangjiajie, patrimoine mondial de l’Unesco, qui ont inspiré les créateurs d’Avatar pour les séquences des pitons rocheux « suspendus » de la planète Pandora. On était prévenus : la majeure partie du temps, ces montagnes magnifiques, estampes chinoises vivantes, sont embrumées, ennuagées, mais bien sûr, ça ajoute au charme mystérieux de l’endroit. Bon, pas de bol : au sommet du téléphérique, on était en plein brouillard, pas de montagnes embrumées, juste pas de montagnes du tout. Mais en redescendant, on en a quand même eu de chouettes aperçus.

Le programme était chargé, pas moyen d’y revenir le lendemain matin alors que la météo semblait se dégager. On s’est rattrapés en regardant Avatar en rentrant à la maison. Le programme chargé nous a surtout fait passer les deux jours suivants dans un bus, pour aller à une petite ville bien conservée, Fenghuang (le Phénix). La ville était superbe, mais deux fois six heures de bus en deux jours, c’était la lose !

Pour couronner le tout, il faisait froid dans les restaurants où on mettait les pieds, midi et soir, température et ambiance glaciales, avec les serveuses qui regardaient ce troupeau d’étrangers chipoter dans les plats. C’est le problème des agences de voyage qui trimballent les étrangers en province : trouver des restaurants à peu près présentables, des hôtels confortables. Et ces endroits en Chine profonde sont souvent vides et sans âme. La sécurité alimentaire n’est pas forcément garantie à 100%, même dans ces restos « haut de gamme ». Manque de bol : la moitié du bus se prend une intoxication alimentaire le deuxième jour. La famille Poggianti est en tête avec trois malades sur quatre (Joshua, estomac en béton) qui passent le troisième jour dans le bus à attendre que ça passe, déshydratés et vaguement hébétés.

Bon, quand il fait gris et froid, il vaut mieux faire des portraits que des paysages. Delphine en a profité pour faire une jolie collec’ de visages du Hunan. Ca fait quand même de beaux souvenirs.

Ajouter un commentaire
Mots clefs :

8/06/2011 - Hiriart Family
Publié par Carole
Tes photos sont toujours superbes Delphine.
BRAVO et RESPECT !

Lien permanent