Bienvenue sur Notre Chine !
Après Notre Corée et Notre Japon, nous
poursuivons notre découverte
de l'Asie de l'Est
avec une nouvelle expatriation en famille à Shanghai.

Delphine et Philippe





NOS AUTRES SITES

     
(Notre Corée et Notre Japon ne sont malheureusement pas accessibles depuis la Chine pour le moment)
Sell Art Online  



NOS LIVRES




MENU



DERNIERS ARTICLES




RUBRIQUES


VIDEOS SUR SHANGHAI


INFOS CHINE


BLOGS SUR LA CHINE



SITES ET BLOGS DES COPINES



MES ALBUMS



LES SITES WEB QUI PARLENT DE NOUS

expatriation
http://www.wikio.fr Fotolia


VISITEURS



Locations of visitors to this page


LES PROS DE LA FAMILLE
Frederic Berthet, photographe   Al Cantara


19/03/2011 - Le Web aux caractéristiques chinoises -
Publié dans Societe

Le Web aux caractéristiques chinoises

Ca devient un fil rouge de ce blog d’aborder un sujet « avec des caractéristiques chinoises » (voir ici) . Il est vrai que les Chinois ont le don de s’approprier une idéologie (le socialisme) ou une technologie (les futurs réseaux mobiles « 4G » dont je m’occupe ici) en la copiant et en l’adaptant à leur société, à leur marché, à leur pays. A l’échelle d’un pays-continent, ça se voit, ça se sait à l’extérieur.

Prenons le Web par exemple. Problème des autorités : difficilement contrôlable. Solution : encourager la duplication des sites les plus célèbres, et y ajouter quelques « caractéristiques chinoises » pour en améliorer et en contrôler le contenu. Au passage, on développe des sociétés Internet (presqu’)aussi grosses et puissantes que leurs homologues occidentales.

Qui se soucie en Chine que quelques poignées d’expats ou de visiteurs ne puissent plus accéder à Facebook, Twitter ou YouTube ? On ferme de temps en temps les « proxies » que ces chers étrangers utilisent pour sauter par-dessus le « Chinese firewall », le pare-feu électronique qui interdit l’accès à ces sites, et on se concentre sur les sites en mandarin.

Inversement, qui a réalisé en Europe et aux Etats-Unis que parmi les dix plus gros sites Internet mondiaux (d’après le site Alexa) figurent désormais Baidu, le Google chinois, et QQ.com (groupe Tencent), la messagerie instantanée la plus populaire ici ? On parle quand même de 448 millions d’utilisateurs actifs pour QQ.com !

Une petite liste des équivalents chinois de vos sites préférés :

- Pour une recherche Google ou Yahoo, demandez plutôt à Baidu ; - Pour acheter sur eBay, tapez Taobao (« trouver quelque chose de précieux »), entrez sur le site de Jack Ma, le boss d’Alibaba.com… et payez bien sûr avec AliPay, l’équivalent chinois de PayPal ;

- Au lieu de YouTube, cherchez plutôt votre vidéo préférée sur Youku : on y a même trouvé une vidéo de Véronique Sanson après avoir regardé le film « Tout ce qui brille » ;

- Si Facebook vous manque, direction Renren, qui signifie gens-gens (ou encore « people [are] people » pour les fans de Depeche Mode) ;

- Sina Weibo, ou simplement Weibo, est le Twitter local ; Jiepang est le Foursquare local ; Manzuo est le Groupon local, … etc.

Les experts déclarent : « en 2010, on a copié Groupon, on a copié Foursquare. En 2011, faites bien attention à ce qui arrive du côté de Kik et de Quora. Je suis persuadé que vous verrez bientôt des dizaines de copies de ces sites en Chine » (Dr Lu Gang, observateur des tendances sociales sur Internet en Chine, cité par le Sunday Morning Post de Hong Kong le 27 février dernier).

Comme l’expliquait le spécialiste de l’énergie sur un post précédent, en Chine, on copie d’abord, puis on améliore ce qu’on a copié. Sur Internet également : « Copier n’est pas le problème. Le problème se pose une fois que l’on a copié le produit : comment l’adapter au marché local et comment innover », poursuit le Dr Lu.

Les amateurs du Twitter chinois Weibo (100 millions d’utilisateurs, une paille !) bénéficient de plus de fonctions que l’original : des alertes pour vous notifier d’un commentaire qui mentionne votre profil, un lien qui agrège les gazouillis (« tweets ») sur un même sujet, ou la possibilité d’ajouter un commentaire à un « tweet » que l’on fait suivre à ses amis.

Copier puis améliorer : économiquement, cela paraît dur pour les sociétés occidentales de lutter. Les Chinois le considèrent plutôt comme un étudiant en art qui va au Louvre apprendre son métier en copiant les toiles de maître.

Améliorer et contrôler (harmoniser) sont les deux objectifs que je notais plus haut. Avec autant de contenu généré en continu par les internautes, on peut se poser la question du contrôle. Mais les géants de l’Internet chinois suivent simplement la législation locale sur les contenus multimédias. Si vous publiez sur un de ces sites un contenu (message écrit ou vidéo) sur un sujet sensible, vous recevrez sans doute le message suivant : « le contenu de votre message est en cours d’analyse par nos managers ». Avis aux amateurs.

Ajouter un commentaire
Mots clefs :

29/03/2011 - C'est intéressant!
Publié par Une personne anonyme
Bonjour, je suis Eunsun^^ je trouve que Baidu est tres tres mauvais.. le contenue n'est pas comparable à Google!.. Tu as dit << Si vous publiez sur un de ces sites un contenu (message écrit ou vidéo) sur un sujet sensible, vous recevrez sans doute le message suivant : « le contenu de votre message est en cours d’analyse par nos managers>>.. par (simple) curiosité, est-ce que tu as reçu un message d'alerts? Le governement chinois surveille aussi des sites d'étrangers? Merci~

Lien permanent