Bienvenue sur Notre Chine !
Après Notre Corée et Notre Japon, nous
poursuivons notre découverte
de l'Asie de l'Est
avec une nouvelle expatriation en famille à Shanghai.

Delphine et Philippe





NOS AUTRES SITES

     
(Notre Corée et Notre Japon ne sont malheureusement pas accessibles depuis la Chine pour le moment)
Sell Art Online  



NOS LIVRES




MENU



DERNIERS ARTICLES




RUBRIQUES


VIDEOS SUR SHANGHAI


INFOS CHINE


BLOGS SUR LA CHINE



SITES ET BLOGS DES COPINES



MES ALBUMS



LES SITES WEB QUI PARLENT DE NOUS

expatriation
http://www.wikio.fr Fotolia


VISITEURS



Locations of visitors to this page


LES PROS DE LA FAMILLE
Frederic Berthet, photographe   Al Cantara


11/08/2011 - Notre Asie -

Notre Asie

Pour clore un grand chapitre de notre vie, comment faire autrement que d’égrener quelques-uns de nos souvenirs. … chapitre… autrement… égrener… Notre Asie nous a fait penser autrement, découvrir autrement, ressentir autrement, comme dans la collection « Autrement ». Notre Asie comporte trois chapitres regroupés sous une même reliure couleur Asie, genre la collection « Bouquins ». Notre Asie a égrené une multitude de saynètes dans notre mémoire, comme les petits cailloux blancs de la collection des contes de Charles Perrault.

« Notre Corée, la vraie vie de la famille Poggianti au pays du kimchi »

« Notre Japon, la vraie vie de la famille Poggianti au pays du sushi »

« Notre Chine » tout court, on a préféré arrêter les rimes pas très riches et les clichés.

L’aventure commence à l’aurore de chaque matin, comme chantait Brel, dont j’empruntais le vers une froide aurore de janvier 2006 (après quelques mois d’allers-retours réguliers Paris-Séoul) en m’installant à Shinku Nobility dans le quartier de Sorae Maeul à Séoul. Suivront Christy Homes sur la butte d’Iidabashi, et enfin Shama Century Park à côté du Science & Technology Museum de Shanghai. L’aventure a été en effet sans cesse renouvelée au long de ces presque six années.

- En Corée, on découvre la vie d’expat en même temps que Séoul et le pays qui l’entoure. Tout est neuf, une visite chez le coiffeur local est un événement. On dit qu’on reste toujours profondément attaché à son premier pays d’accueil. C’est vrai.

- Au Japon, la richesse de la culture nous emballe, nous embrase parfois – le brasier géant de Takaosan : la tradition des festivals ou des ryokan comme la modernité des chefs étoilés et des architectures délirantes.

- En Chine, je découvre les aspects économiques du « miracle chinois » et je me fais plein d’amis – yong yuan de pengyou – à travers le MBA ; et nous parcourons l’immense territoire pour nous faire tant bien que mal une idée de sa richesse et de sa diversité.

- On en a profité pour essaimer d’autres petits cailloux blancs dans le reste de l’Asie : la baie d’Halong et les minorités H’mong du nord du Vietnam, les immensités de la steppe mongole, les petites rues de Singapour et leurs volets colorés, les îlots paradisiaques de Thaïlande, etc. ; sans oublier l’Océanie avec la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie.

On ne reconnaît plus les photos des enfants lorsqu’on feuillette le premier carnet de voyage coréen. Six ans ont passé ! Comme dit Joshua, « il est temps que je rentre en France. J’ai passé plus de la moitié de ma vie à l’étranger, si ça se trouve je ne suis plus Français ! ». Français, on l’est bien restés pourtant. On a trouvé du bon pain et des fromages pas trop pasteurisés dans chaque ville de notre périple ! Nous sommes juste des Français qui comprenons peut-être un peu mieux maintenant les valeurs des peuples d’Asie du Nord, avec les fondements confucianiste et bouddhiste qu’ils ont en commun et qui expliquent beaucoup de leurs comportements. On a pourtant juste frôlé ces pays et leurs habitants, à peine gratté le vernis de ces sociétés. Ils nous ont accueilli eux aussi, toléré avec nos manières étranges, sans doute parfois brutales. Ils ont peut-être aussi un peu appris de nous en nous frôlant également, en nous observant souvent, que ce soit au détour d’un sentier coréen (les ajumas s’intéressaient à nos chères têtes blondes), dans un temple shinto ou dans un restaurant chinois (les serveuses aiment se rassembler non loin des tables d’étrangers).

Un échange souvent muet, un regard porté l’un sur l’autre, une manière de penser autrement. On revient à « l’autrement ». L’altérité. On ne l’a pas apprivoisée. Mais on l’a touchée du doigt durant six ans, on a vécu avec, elle nous a nourris. Elle nous a sans doute un peu transformés. Mais ça, on ne s’en rendra vraiment compte qu'à la rentrée, lorsque nous serons bien installés  dans le quotidien de « Notre France ».



commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :


22/07/2011 - Dernier mois à Shanghai : the final countdown -

Dernier mois à Shanghai : the final countdown

Fuxing parkD-29: it’s been a hard day and I’ve been working like a dog.... anyway it was raining all day! Now, an ice-cream and let’s go to bed!

D-28: raining cats and dogs in Shanghai

D-26: preparing sea shipment packing... Still raining continuously. Too bad for “La Fête de la Musique” in Shanghai

D-25: @ Christian/Greg: I've finally exchanged my Element Fresh points into a nice wine dinner for two! Thanks for your contribution over the past 2 years ;)

D-24: good pirated DVD tonight "the kids are all right", with a great Julianne Moore and a great Annette Bening... sigh... we'll miss our always smiling DVD salesman with his little van by the Starbucks!

D-22: our 180+ boxes have left our now almost empty apartment, container on its way through Chinese customs... Also, I’ve received my second and last tailor-made suit

D-21: last day at the British International School of Shanghai for Louise and Joshua. Two fantastic years enjoying the British education system! D-20: big summer party at Karine's place. For us it is like our farewell party. Everybody seems to know Sèvres and its international school... good ;)

D-19: last brunch with Delphine and the kids at Taikang Lu. They buy their last gadgets before heading back to France!

D-18: Delphine and the kids leave Shanghai this morning. Apartment a bit emptier without any furniture and now without any laughter and cries! Safe flight to you and see you very soon in France!

D-16: pork "rillettes" made by Delphine almost finished... It will soon be time to go have dinner outside! For tonight let’s have just a farewell drink with Nicolas ;)

D-14: last haircut in Asia tonight... I still remember the first one in Sorae Maeul in Seoul more than 5 years ago... It meant to me at the time: "I'm really living abroad!"

D-13: probably my last visit to Fuxing Park... under summer scorching heat, Chinese elderly people dance in open air on the old songs played by their professional sound system... Shanghai French Concession foreverFarewell gift

D-12: farewell brunch with Insead friends at Le Meridien... The brunch is called "La Vie en Rose" and nurses take good care of your health... Merci to Guido, Grace, Flora, Ming, Isabelle and Winston, it was great!

D-9: farewell gift from my Chinese team... a nice golden rabbit! Very touching!

D-8: in one week from now, I'll leave my office in Shanghai for the last time... mixed feelings...

D-7: en route to Hong Kong for my last week-end in Asia, after a nice farewell lunch yesterday with my local previous boss, my new boss and French+Chinese colleagues

D-6: last sightseeing in Asia. Visit of Cheung Chau island in HK with Cyrille. Nice little street altar, good seafood on the harbour, sweaty walk around the island, perfect!

D-5: farewell dinner (yesterday) and lunch (today) with friends in HK... and last electronic gadget bought in Asia... finally, an iPad2… what else?

D-4: movers have now packed the last few boxes that we send by air (furniture and most stuff travel by sea)... apartment a bit emptier, no more good phone for long conf calls every evening... sigh

D-3: last belly ache while living in Asia? D-1: big party for National day at “Mr and Mrs Bund”, one of the best French restaurants in Shanghai. Very nice way to end my 2-year stay in the Oriental Pearl with a big disco night and some good friends willing to dance until the end of the night... ;)

D Day: Zaijian Shanghai! Bye Bye Shanghai! Au revoir Shanghai! Expat's life is now officially over, after 6 years living in Korea, Japan and China... happy to be back to France!

D Day: hello Paris! Bonjour Paris! Landed on time, went through customs and luggage like a breeze, good start! As usual, what strikes me when I arrive in France is the beauty of the various cloud shapes in blue sky. 26deg, Friday evening, holiday starts, back home… what else? ;)



commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :


26/06/2011 - Le deuil de l’expat and all that jazz… -

Le deuil de l’expat and all that jazz…

Delphine et moi avons assisté à une conférence sur Internet à propos du « retour de l’expat ». Le niveau général n’était pas exceptionnel, mais le premier intervenant a comparé le retour d’expatriation à un processus de deuil. Pour se donner toutes les chances de redémarrer sa nouvelle vie en France sur le bon pied, sans regretter sa vie passée, il faut se dire qu’une page est tournée, que l’expat c’est bel et bien fini… même si on peut toujours imaginer repartir dans cinq ans ou dans dix ans.

Le processus de deuil, ce sont les fameuses cinq phases que l’on traverse (ou pas) à l’annonce de la mort d’un proche, ou même à l’annonce de sa propre mort, à l’instar du héros du superbe film de Bob Fosse « Que le spectacle commence », « All That Jazz » en V.O. Heureusement, pour l’expat, c’est moins grave, y a pas mort d’homme.

- la phase de déni : je refuse que ce soit fini ; je suis de retour en France, mais c’est pour les vacances, je vais repartir bientôt ;

- la phase de colère : c’est incroyable, tous ces gens qui font la tête dans le métro ; on ne trouve pas de taxi ; les serveurs râlent et traînent des pieds ;

  - la phase de négociation : bon, je vais m’arranger avec ce(ux) qui m’ennuie(nt) en France ; bon, je vais trouver un chemin pour aller au boulot en évitant les embouteillages ;

- la phase de tristesse : rien ne marche comme avant ; j’ai dû appeler Numéricable dix fois pour qu’ils branchent Internet ; les collègues à la cantine ont l’air tous déprimés ; c’est la cata ;

- la phase d’acceptation : tout cela n’est pas bien grave, on a trouvé un chouette appart’ à Sèvres, les enfants sont pris dans des super écoles à option internationale, mon nouveau job est passionnant, mes collègues proches sont brillants et sympas, la famille et les amis sont super contents de nous voir de retour après six ans, les concerts et spectacles à Paris sont incroyables, le festival de Deauville, c’est pour bientôt, la lumière en France est d’une beauté sublime.

Et si, comme ils disent sur Wikipedia, on ne passait pas par toutes les étapes ? Et si nous, on sautait directement de la phase de déni (oui, parce que les vacances, c’est quand même cool) à la phase d’acceptation ? C’est bien possible que ce soit ce qui pointe à l’horizon, rendez-vous d’ici deux-trois mois pour vérifier ça ensemble. En attendant, un bon remède à tout cela est de relire ce blog tout en écoutant le fabuleux album « A strange place for snow » du trio de jazz E.S.T., dont le pianiste Esbjörn Svensson s’est cassé la pipe il y a deux-trois ans en plongée en mer Baltique. Comme dit Roy Scheider tous les matins en se regardant dans la glace : « Que le spectacle continue ! »

Et quand on rentre en France : « Que le spectacle commence ! »



commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :


23/06/2011 - Shanghai, vue du ciel -
Publié dans Shanghai

Shanghai, vue du ciel

(Note de Delph)

J'aime bien me prendre pour Yann Arthus-Bertrand et faire des photos vues d'avion.

Voici deux photos du quartier de Hongqiao prise au décollage. Impressionnant non ?

La deuxième est un "compound", c'est à dire une résidence où vivent la plupart des expats qui sont en famille. Ceux qui comme nous préfèrent les appartements sont bien plus rares. Maisons très très spacieuses, beaucoup de verdure, petit canal, ce compound est tout à fait représentatif de ce qu'on trouve à Shanghai. On voit bien qu'on est assez loin du pavillon de banlieue et surtout on se rend bien compte de l'immensité de ces résidences, ce que j'avais beaucoup de mal à imaginer avant d'en visiter une (sur la photo, on n'en voit pas plus du quart, voire moins)



commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :


11/06/2011 - Shanghai plage -
Publié dans Shanghai

Shanghai plage

(Note de Delph)

La plage de Shanghai, c'est au bout de Maojiayuan Lu, au Sud du Bund. Je trouve le contraste entre l'affiche et la réalité tout à fait réjouissant !

Les plages, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé, je vous recommande plutôt d'aller boire un verre aux Cools Docks juste à côté. Il s'agit d'un petit quartier d'entrepôts renovés vraiment cool (ah ah). La meilleure adresse est le Waterhouse Hotel sur Maojiayuan Lu, ultra design avec un bar qui vaut le détour et une terrasse sur le toit avec vue splendide sur le fleuve. Le restaurant (de cuisine française) Table n°1 est excellent, son seul défaut est qu'il n'y a quasiment que des grandes tables d'une vingtaine de personnes qu'il faut donc partager avec les autres clients. C'est pour le côté branché, mais bon... En revanche, l'endroit est calme le midi et le rapport qualité/prix du menu à moins de 200 yuans est imbattable.  

 

 



commentaires ( 0 ) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Mots clefs :